Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages

La chronique
de Lionel Maumary

Un Aigle botté sur La Côte

Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 08.09.2017

Le 7 septembre 2017 à 14h30, un Aigle botté longe l'autoroute à faible hauteur, avant de cercler pour prendre de l'altitude au-dessus d'Eysins VD. Il s'agit de la 55e donnée suisse, ce rapace n'étant apparu dans notre pays qu'à partir de 1962. Ce petit aigle méridional est l'un des moins bien connus, en raison de ses moeurs forestières et de sa ressemblance avec d'autres rapaces. Son corps svelte lui permet de se faufiler entre les arbres à la poursuite d'une proie avec une agilité peu commune pour un oiseau de cette taille. L'Aigle botté se présente sous deux formes de coloration, l'une claire et l'autre sombre, cette dernière étant la plus rare et la plus difficile à identifier; il est régulièrement confondu avec la Bondrée apivore, le Milan noir, le Busard des roseaux ou même la Buse variable.

Aigle botté et Buse variable. Eysins VD, 7 septembre 2017. L. Maumary.

illustration

L'aire de nidification de l'Aigle botté s'étend de manière discontinue du Portugal et du Maroc à la Mandchourie (Chine). En Europe, deux populations disjointes habitent la péninsule Ibérique et la France d'une part, et d'autre part l'Europe orientale des Balkans et de l'Ukraine à l'ouest de la Russie et à la Turquie, avec de très faibles effectifs en Hongrie,en Slovaquie, en Pologne, en Roumanie et en Biélorussie. Avec 2'000-4'000 couples, l'Espagne héberge 70% de la population européenne, la France comptant environ 500 couples à la fin des années 90, qui atteignent à l'est le département du Jura, où la reproduction est fortement soupçonnée mais n'a jamais été prouvée. L'Aigle botté a niché pour la première fois en Saxe D en 1995 (et probablement 1994). Presque toute la population du Paléarctique occidental hiverne en Afrique tropicale dans la ceinture sahélienne et jusqu'en Afrique du Sud, alors que celle d'Asie centrale hiverne au Pakistan, en Inde et en Birmanie. Quelques Aigles bottés hivernent dans le Maghreb et en Europe méridionale.

Les données printanières vont d'avril à juin, avec un pic en mai. Après la première observation de l'espèce en 1962, celle-ci est devenue presque annuelle dès 1984, ne manquant que lors de 7 années (1988, 1990, 1991, 1996, 2000, 2004, 2011 et 2016). Il n'existe que 6 mentions homologuées du morphe sombre en Suisse (premier cas en 2002). L'augmentation récente du nombre de données (est probablement due à un nombre accru d'observateurs ainsi qu'à une meilleure connaissance des critères d'identification. Les effectifs nicheurs en Europe occidentale sont généralement stables, alors qu'à l'est l'espèce est en déclin régional, avec une distribution de plus en plus lacunaire.

L'Aigle botté est inféodé essentiellement aux vieilles forêts de plaine d'un seul tenant, mais entrecoupées de clairières, de prairies, de champs cultivés ou d'autres milieux ouverts. Il niche également en montagne jusque vers 2'000 m dans le sud de son aire de nidification. Les densités maximales sont atteintes en Espagne dans la forêt sempervirente méditerranéenne et la pinède, alors qu'en Europe centrale l'Aigle botté préfère les forêts caducifoliées et évite les conifères. Diurne et généralement solitaire, l'Aigle botté chasse principalement de petits rongeurs, mais aussi des oiseaux terrestres, des reptiles et des invertébrés. Les méthodes de chasse sont variées: soit il repère sa proie depuis le ciel, parfois en vol stationnaire, puis l'attaque en piqué oblique pour la surprendre au sol, soit il la guette à l'affût depuis par exemple un pylône ou la grosse branche d'un arbre, à la manière de l'Autour des palombes.

L'Aigle botté est une espèce rare, localisée et peu connue. La sauvegarde de vieux massifs forestiers non perturbés, l'arrêt du braconnage dans les aires de nidification, de migration et d'hivernage, ainsi que la réduction des pesticides dans les quartiers d'hiver sont indispensables à sa conservation.

DONNÉES SUISSES (55/55):
[1] 11 mai 1962: Tramelan BE, 1 ind. de forme claire, tué dans un poulailler, conservé au Musée d'histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds ;
[2] 14 janvier 1979: Noville VD, 1 ind. de forme claire ;
[3] 25 septembre 1979: col de Bretolet VS, 1 ind. de forme claire (A. Miquet) ;
[4] 23 juin 1984: Cartigny GE, 1 ind. de forme claire ;
[5] 22 septembre 1985: retenue de Klingnau AG, 1 ind. de forme claire (A. & U. Simon, P. Wild) ;
[6] 28 septembre 1985: Gurnigel BE, 1 ind. de forme claire (M. Camici, M. Leuenberger, E. Macchi, M. Wartmann, P. Wild) ;
[7] 28 juin 1986: Kaufdorf BE, 1 ind. de forme claire ;
[8] 5/7/12 septembre/3 octobre 1986: Mont-Sagne/La Chaux-de-Fonds NE, 1 ind. de forme claire (L. Ducommun, M. Vermot, C. Huguenin, M. Jacquat) ;
[9] 30 septembre 1986: Ulmethöchi BL, 1 ind. de forme claire (K. Bussinger et al.) ;
[10] 19 avril 1987: Chavornay VD, 1 ind. de forme claire (P. Mosimann-Kampe, M. Trocmé);
[11] 10 septembre 1989: Chasseral BE, 1 ind. de forme claire (M. Camici, E. Macchi) ;
[12] 6 septembre 1992: Wauwilermoos LU, 1 ind. de forme claire (P. Lustenberger, P. Korner) ;
[13] 4 septembre 1993: retenue de Klingnau AG, 1 ind. de forme claire (M. Burkhardt, P. Lustenberger) ;
[14] 13 mai 1994: Vufflens-la-Ville VD, 1 ind. de forme claire (P. Choffat) ;
[15] 20 août 1994: Chancy GE, 1 ind. de forme claire (J. A. Ojalvo, C. Charvet) ;
[16] 17 septembre 1994: retenue de Klingnau AG, 1 ind. de forme claire (S. Zimmerli) ;
[17] 5 juin 1995: Derendingen SO, 1 ind. de forme claire (P. Frara) ;
[18] 8 mai 1997: Grand-Marais/Kallnach BE, 1 ind. de forme claire (M. Ritschard) ;
[19] 18 octobre 1997: Hahnenmoospass BE, 1 ind. de forme claire (M. Wettstein) ;
[20] 29 août 1998: retenue de Klingnau AG, 1 ind. de forme claire (P. Lustenberger, H. Klopfenstein, W. Schlosser) ;
[21] 29 août 1999: Hägendorf SO, 1 ind. de forme claire (T. & W. Schwaller) ;
[22] 28 septembre 1999: Ebnat-Kappel SG, 1 ind. de forme claire (B. & L. Keist) ;
[23] 6 octobre 1999: Les Sommêtres/Muriaux JU, 1 ind. de forme claire (S. Theytaz) ;
[24] 15 septembre 2001: Hauenstein SO, 1 ind. de forme claire (R. Pfüller) ;
[25] 24 septembre 2001: Les Sommêtres/Muriaux JU, 1 ind. de forme claire (S. Theytaz) ; [26] 17 août 2002: Gurten BE, 1 ind. de forme sombre (P. Lustenberger) ;
[27] 4 mai 2003: Bargen BE, 1 ind. de forme sombre (P. Lustenberger) ;
[28] 18 juin 2005 : Bernex GE, morphe clair (M. Fleissner, C. Sanding) ;
[29] 4 mai 2005 : Köniz BE, morphe clair (P. Lustenberger) ;
[30] 17 avril 2006 : Köniz BE, morphe sombre (P. Lustenberger) ;
[31] 2 mai 2006 : Neuchâtel, morphe clair (M. Zimmerli) ;
[32] 3 juin 2007 : Fanel BE, au moins 3 a. c. morphe sombre, phot. (J. & V. Mazenauer, G. Marcacci).
[33] 2 mai 2008 : Rüti bei Büren BE, morphe clair, phot (T. O. Schwaller, M. Kämpf Schwaller) ;
[34] 6 juin 2009 : Ardon VS, morphe clair, phot. (A. Métrailler, J.-M. Fasmeyer).
[35] 16 mai 2010 : Flachsee Unterlunkhofen AG, morphe clair (Cl. Koller, A. Huber, P. Zeller) ;
[36] 5 avril 2010 : Bardonnex GE, morphe clair (M. Bally) ;
[37] 15 mai 2010 : St-Ursanne JU, morphe clair, phot. (J.-L. Comte) ;
[38] 17 septembre 2010 : Mont-Sagne/La Chaux-de-Fonds NE, morphe sombre (V. Martin) ;
[39] 20 octobre 2010 : Neuchâtel, morphe clair (T. van Noort) ;
[40] 23 mai 2010 : Corseaux VD, morphe clair (M. Peterz) ;
[41] 19 septembre 2010 : Trient VS, 1 a. c. morphe sombre, phot. (A. Barras).
[42] 20 mai 2010 : Horgen ZH, morphe clair (P. Zeller) ;
[43] 6 septembre 2012 : Burgdorf BE, morphe clair (D. Gebauer) ;
[44] 6 octobre 2012 : Martigny VS, morphe clair, phot. in Nos Oiseaux 59 : 206, 2012 (A. Barras) ;
[45] 16 mai 2013 : Yverdon VD, morphe clair, phot. (J. Mazenauer et al.) ;
[46] 15 octobre 2014 : Pass Grisch/Sils im Engadin GR, 15 octobre, morphe clair (D. Jenny) ;
[47] 11 avril 2015 : Retenue de Klingnau AG, morphe clair (M. Güntert, A. Sutter, W. Portmann, R. Markwalder) ;
[48] 3 avril 2015 : Ziefen BL, 3 avril, morphe clair (G. Preiswerk) ;
[49] 31 août 2015 : Ettingen BL, morphe clair (R. Pfüller) ;
[50] 19 avril 2017 : Maschwander Allmend ZG, morphe clair (M. Brunold) ;
[51] 25 avril 2017 : Inkwil BE (H. Aeschlimann) et 29 avril 2017 Wahlen BE (P. Steg), morphe clair ;
[52] 15 mai 2017 : Köniz BE, morphe clair (A. Jordi) ;
[53] 10 juillet 2017 : Soral GE (J.-M. Wicki) et 11 juillet 2017 Aire-la-Ville GE, morphe clair ;
[54] 3 septembre 2017 : Gurnigel BE, morphe sombre (M. Hammel) ;
[55] 7 septembre 2017 : Eysins VD, morphe clair (L. Maumary).



pub

A propos de Lionel Maumary